jeudi 14 novembre 2013

Les "bonnets rouges" s'émeuvent des récupérations de leur symbole

Ils sont de plus en plus nombreux à arborer le "bonnet rouge" en signe de contestation. Mais les Bretons frondeurs de l'écotaxe, voient plutôt d'un mauvais œil cette récupération.






Ils sont partout. Sur la tête des frondeurs bretons contre l'écotaxe, des mécontents des centres équestres, de militants d'extrême droite un 11 novembre, les "Bonnets rouges" s'affichent sur tous les fronts de la contestation politique ou sociale. En revanche, les Bretons frondeurs voient d'un assez mauvais oeil ces récupérations.

Condamnation des débordements du 11 novembre


Christian Troadec, un des porte-parole du collectif breton à l'origine des "Bonnets rouges" en Bretagne, avait condamné lundi la manifestation parisienne dans laquelle se trouvaient des bonnets rouges. "Ils n'ont rien à voir avec notre mouvement", avait affirmé le maire DVG de Carhaix dans le Finistère et l'un des porte-parole du collectif "Vivre, travailler et décider en Bretagne".

Thierry Merret, président de la FDSEA (Fédérations départementales d'exploitants agricoles) du Finistère rappelle à qui veut l'entendre l'histoire des premiers bonnets rouges de 1675. "On ne veut pas entendre de récupération syndicale ou politique au niveau national", explique-t-il.

Localement,le collectif autonomiste "Révolte bretonne", après avoir discuté avec celui de "Vivre, travailler et décider en Bretagne" (bonnets rouges), a annoncé mardi qu'il annulait la manifestation contre l'écotaxe et pour l'emploi qu'il prévoyait d'organiser samedi à Saint-Brieuc, au profit d'une "consultation" populaire.

Le bonnet rouge victime de son succès


Mais les protestations des bonnets rouges contre les récupérations sont semble-t-il sans effet. Le consultant Jacques Séguéla explique le succès de ce symbole par le fait que le bonnet porté en toute logique sur la tête cadre parfaitement avec la lucarne télévisuelle. Le communicant fait aussi une analogie avec le "casque des révolutionnaires". Une sorte de bonnet phrygien du 21e siècle.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire