jeudi 21 juin 2012

CANNES: Festival de la publicité

En Direct du HAVAS CAFE !! Introduction de la conférence de Donald GUNN par Jacques.




Donald GUNN


Donald : c’est notre 7ème Gunn show Cannois. Pour célébrer ces 7 années de mariage, 7 ans de réflexion et de love story, je t’écris une lettre d’amour comme le font les couples heureux, pour tout le bonheur que tu as donné aux créatifs du monde en général, et à moi en particulier.

Donald, mon amour, sans toi, le Gunn n’existerait pas, tu es notre baromètre, notre hit parade, notre légion d’honneur, nos Oscars, notre Mundial, notre Nobel.

Donald, Comment ne pas te remercier !

Le hasard ne frappe jamais par hasard. Si le Gunn existe, et si tu es mon idole, c’est parce qu’après une erreur de jeunesse, tu as su t’échapper du ghetto des account executives qui ont enchainé tes premiers pas de publicitaire chez Leo Burnett, pour rejoindre : le Nirvana de la création : Leo, gracias.

Ta vie de Creative Director aux 4 coins du monde te conduira de Londres (ce que tu as fait de pire), en Afrique du Sud, en France (ce que tu as fait de mieux), pour s’achever à Chicago dans le Burnett Temple. Là où l’Amérique a réinventé la Pub, un demi siècle après qu’un Français Charles Havas, l’ait inventé. Car ne l’oublie jamais, Donald mon chéri, tu es comme moi, comme nous tous ici, fils de Charles avant de l’être de Léo.

Donald, Comment ne pas t’envier !

A la fin des nineties, tu as écris ton célèbre « Do Awards winning commercials sell» et commencé ta nouvelle carrière de Grand archange de la créativité mondiale. Advertising Adge te sacrera « the man with the best job in advertising ». Comme je suis fier de toi mon amour.

Président du Festival de Cannes en 1998 et 1999, l’année de ta retraite où tu as aussitôt créé un nouveau job et monté d’un étage dans le panthéon créatif. Te voici Dieu vivant puisque tu édites chaque année notre bible à tous : The Gunn Report.

Donald, Comment ne pas t’aimer !

Gunn Save the Queen




Aucun commentaire:

Publier un commentaire