vendredi 5 avril 2013

Jacques Séguéla : « Hollande ne peut dissoudre l’affaire Cahuzac que par la dissolution du gouvernement ! »

JULIEN GAGLIARDI pour Jean-Marc Sylvestre blog

En visite au Maroc, le Président a évacué l’idée d’un remaniement pour sortir de la crise politique et médiatique dans laquelle le gouvernement semble avoir du mal à sortir. Pourtant, selon le communicant Jacques Séguéla, François Hollande n’a pas d’autre solution s’il veut regagner la confiance des Français et redonner de la crédibilité à son action politique.

Affaire Cahuzac, Augier… La semaine de François Hollande et de ses ministres a été difficile. Quelles conséquences pour le gouvernement ?
D’une part François Hollande est touché en plein cœur. Il va fêter sa première année de mandat à l’Élysée en ayant perdu 30 points dans les sondages, ce qui ne s’est jamais vu sous la Vème République. Jusqu’à présent, c’était sa popularité qui avait dégringolé et maintenant c’est l’image en profondeur du Président qui s’effrite ! C’est le printemps noir de François Hollande ! D’autre part, pour le reste du gouvernement, c’est aussi problématique car des poids lourds comme Moscovici ou Valls sont touchés à la tête. Mais le premier touché c’est Ayrault qui n’a pas été très bon dans sa communication.

Que peut faire le gouvernement pour éteindre l’incendie ?
Pas grand chose ! Je dois dire que le Président a eu une communication exemplaire dans cette crise. C’est curieux car c’est un médiocre communiquant par temps « normaux ». Cette communication va arrêter la progression de l’incendie mais il ne va pas l’éteindre. Il est à mon avis condamner à un remaniement ministériel mais ne peut pas le faire à chaud. Quand on opère un malade à chaud on prend tous les risques d’une opération difficile. Ceci étant, il ne pourra pas non plus laisser passer le mois de juillet sans avoir fait ce remaniement.

Les mesures annoncées mercredi, et les précédentes de « sa boite à outils », peuvent-elles participer à une remontée d’image ?
Je crois que c’est dans l’action du remaniement que sera la premier geste de la remontée d’image du gouvernement. Mais il ne peut se faire que par les résultats. C’est bien de prendre des mesures mais elles existaient déjà en partie et ne sont pas suffisantes ! Quand à sa boite à outils, elle est sur la table depuis 10 jours et il a quand même fallu 10 mois pour la sortir. Que de temps perdu ! Mais je crois que pour tout ce qui relève de la morale politique, les Français sont dégoutés pour 5 ans. Il faudra des années pour que la confiance dans les politiques revienne !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire