mardi 6 mai 2014

Jacques Séguéla : “Héritiers de Voltaire, les Français sont passés de l’esprit critique au doute, puis à la peur, la colère”


Nos trois hôtes sont des hédonistes en pleine forme. Ils nous livrent les secrets de leur vitalité : le sexe, la nourriture et, pour certains, la fidélité. Au passage, ils égratignent sans état d’âme une bonne partie de la classe politique... A la Closerie des Lilas : Pierre Dukan, nutritionniste contesté. Jacques Séguéla, publicitaire incontournable. Malek Chebel, anthropologue, philosophe et essayiste.

Dans la plupart de ses livres Malek Chebel célèbre les fastes de la chair. Dans le dernier, L’Érotisme arabe, il nous révèle les mystères du harem, du hammam, des aphrodisiaques orientaux, des règles du massage. Cet intellectuel l’avoue : « Je suis totalement obsédé. Les Arabes sont des mordus du sexe, mais le sexe étant divin, en parler c’est profaner. L’islam me donne la possibilité d’être polygame, mais je reste un mari fidèle. » Décidément, Malek ne pense qu’à ça puisqu’il envisage de réaliser une version revue et corrigée des Mille et Une Nuits. À son palmarès, près de quarante livres, du Kama-Sutra arabe au Dictionnaire amoureux de l’islam. « J’ai plus foi en l’homme qu’en Dieu. Marine Le Pen m’a dédicacé son livre. On peut y lire : “Si tous les Arabes étaient comme vous…” Méfions-nous ! le FN il faut le surveiller comme le lait sur le feu. »

Pierre Dukan, qui affirme peser toujours le même poids qu’à 20 ans, n’a pas renoncé à sa croisade. Voilà qu’il publie L’Escalier nutritionnel : le deuxième front. « Il est possible de dire adieu à son surpoids en continuant à se faire plaisir. Après la manière forte, je propose une manière douce : perdre 10 kilos en moins de trois mois. Je vous apprends à compenser autrement que par la nourriture. Ma nouvelle méthode : le régime didactique, qui est révolutionnaire. Semaine après semaine, il inscrit en vous les automatismes du plus-jamais regrossir.» Jacques Séguéla l’interpelle : « Le meilleur coach, c’est ma balance chaque matin. Ma recette, c’est : “Faites l’amour, pas la gueule !” Quand je me lève, ma femme me dit toujours : “Je t’aime, comme tu es beau !” Et lorsque je me regarde dans la glace, je me dis : “Décidément, l’amour est aveugle.” Et je pars illico retrouver ma maîtresse : la pub. »

Vice-président d’Havas, Séguéla, qui fête ses 80 ans, envisage de prendre sa retraite à… 100 ans ! Pierre Dukan nous alerte : « Vingt-sept millions de Français sont en surpoids, dont sept millions d’obèses qui vivront neuf ans de moins que la moyenne. Ma méthode remonte aux hommes préhistoriques : soixante douze protéines et vingt-huit légumes à volonté. Pour s’épanouir, une seule solution, respecter à la lettre les piliers du bonheur : la nourriture, le sexe, la famille, le pouvoir. Et trois produits que je qualifie de miraculeux : le son d’avoine, qui coupe l’appétit, le konjac, une pomme de terre avec laquelle on fait du riz à zéro calorie, et la graine de chia, l’aliment le plus riche au monde en oméga 3. » Dukan, qui compte quarante millions de lecteurs et des équipes aux quatre coins de la planète, n’a pas que des amis : « Le Conseil de l’ordre est une sorte de syndicat passéiste, créé sous Vichy, et qui n’a qu’un seul objectif, empêcher les médecins de se faire de la pub. Quant à mon confrère Jean-Michel Cohen, ce n’est pas un ami. Il n’apprécie pas la concurrence. François Hollande a perdu 17 kilos grâce à mes conseils, mais il en a repris 8 à cause du stress et des contrariétés. »

Jacques Séguéla se réjouit : « La France, c’est notre chance, je dis merde à la déprime ! » Celui qui conseilla jadis François Mitterrand connaît le petit monde politique comme sa poche : « François Hollande a réussi son triple coming out politique – le voici officiellement social-démocrate –, économique – avec le pacte de responsabilité –, et conjugal. Jean-Marc Ayrault est victime de sa loyauté. Manuel Valls joue son destin. Jean-François Copé, c’est le grand vainqueur méprisé. François Fillon est en réanimation. Nicolas Sarkozy, l’avenir lui appartient. Et pourtant, aujourd’hui, tout est à craindre. Héritiers de Voltaire, les Français sont passés de l’esprit critique au doute, puis à la peur, la colère. Viendra la violence, la révolte et la révolution.» Séguéla, c’est la statue du commandeur. Avec 900 000 euros de revenus par an, il n’a pas de problèmes de fin de mois. « J’en mets de côté pour mes cinq enfants, mais c’est le sixième – les impôts – qui me coûte le plus cher. » Infatigable, il s’est attelé à l’écriture de son prochain essai, La France d’après. « À quoi ressemblera notre pays dans vingt ou trente ans ? Nous ferons tout ensemble : covoiturage, coparentalité, colocation, avec une prédominance pour le troc. » Pierre Dukan réagit : « Croyez-moi, la victoire du FN est une victoire à la Pyrrhus. Ce parti a perdu de son pouvoir d’attractivité dans la mesure où il est entré dans le système. » Pour Jacques Séguéla, la vie commence à 80 ans. « Pour moi, le bonheur c’est de durer, la fidélité, c’est la virilité. Je vais vous faire une confidence : un de mes amis intimes, Bernard Tapie, souvent sollicité, n’a jamais trompé sa femme ! » Puis, avant de nous quitter, il nous confie qu’il a déjà pensé à son épitaphe : « D’où je suis, je ne peux plus rien vous donner, mais je peux vous offrir l’heure à condition que ce soit sur une Rolex ! »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire