vendredi 14 décembre 2012

Jacques Séguéla : «Nous sommes manipulés par les télévisions d’information.»

L’attaque du site Mediapart contre Jérôme Cahuzac a été reprise en boucle par toutes les chaînes d’information continue. En quelques heures, la spirale infernale s'est enroulée et, malgré le démenti de l’intéressé, le mal a été fait… Cet exemple nous incite à nous pencher sur les ressorts de la manipulation de l’information dans un monde où l’on s’imagine être mieux informé qu'auparavant, alors que l’analyse, la réflexion et la prudence ont totalement disparu du traitement journalistique de masse. Cela en raison de la diversité de l'information et du développement de nouveaux canaux de communication, particulièrement la très large diffusion instantanée qui en résulte. Ce qui peut avoir pour effet pervers de générer un nouveau type de désinformation en neutralisant la hiérarchie et la portée des annonces, occultant ainsi des faits plus importants et distillant par ailleurs des informations non vérifiées, voire tronquées ou infondées. Bien entendu, il ne s'agit pas ici de remettre en cause la liberté d'expression et le pluralisme, mais d'inviter chacun à rester vigilant, à conserver son libre arbitre et à faire le tri parmi le flot d'informations qui circulent, afin de contrer ce matraquage en boucle qui confine à l'intoxication. L'influence de certains sites dits d'information n'est pas neutre dans ce contexte. Nous évoquons cette question de fond avec un spécialiste des médias, Jacques Séguéla, vice-président du Groupe Havas. Il était l’invité de Yannick Urrien sur Kernews lundi 10 décembre dernier.



Jacques Séguéla par Kernews

Aucun commentaire:

Publier un commentaire